Le 6 février : quatre clarinettes virtuoses et débridées

Un public, nombreux malgré les intempéries, est venu ce soir, resté très à l’écoute et sous le charme des clarinettes déjà venues au Mulet Blanc, mais avec un répertoire renouvelé.

Les Clartones au Mulet Blanc

♦ Les Clartones, c’est de beaux airs connus, puisés dans le classique, le jazz, le rock et même la variété, dans une adaptation pour clarinettes et une interprétation complètement originale, en partie humoristique. Et c’est un spectacle musical par la mise en scène, un peu de chant, et l’utilisation d’instruments annexes.

juill_img_1637

La petite clarinette aigüe (en mi bémol) de Jean-François De Groote également percussionniste, rivalise avec les clarinettes  graves et en forme de saxo de Philippe Murat, également spécialiste du taragot.

juill_img_1641

Stéphane Boyer et Frédéric Germot passent de la clarinette (la plus courante en si bémol), au Ukulele pour Stéphane, , et au clarinéo et aux claviers divers pour Frédéric.

Un mélange de Queen et de Mozart donne le ton. Un extrait de la Flûte enchantée (Mozart), la Panthère rose (Mancini),  Summertime (Gershwin) sont quelques uns des grands moments.Et une Marche de Radetzki (Strauss) très alerte pour finir sous les applaudissements.

 Jacky Sannajust expose un éventail de ses tableaux les plus récents.

Jacky Sannajust expose au Mulet BlancPeintures à l’huile, ou aquarelles, mais aussi dessin au stylo, c’est un artiste qui aborde toutes les techniques, mais aussi tous les sujets. L’important, c’est pour lui de proposer un regard original sur l’objet, le paysage ou la scène représentée, en jouant  avec le cadrage, la lumière, les perspectives. Il met à profit son expertise artistique en assurant l’animation d’ ateliers de peinture.

img_1625img_1624img_1623