Soirée du 25 avril : la der de Norfolk-AC

Pour cette soirée, Cyril Amblard assure un dernier concert au titre de son projet Norfolk-AC. Un public d’amateurs est venu l’écouter avec enthousiasme. 

Cyril Amblard au Mulet BlancNorfolk AC est depuis 2007 le projet musical de Cyril Amblard.
Comme il le dit lui-même, ce projet a été un espace d’inspiration et d’aspiration, de composition et d’écriture où les rêves se confrontent à la réalité et parfois se réalisent.

Les personnages délivrent leurs histoires, leurs espoirs et leurs doutes embarqués sur la Midnight Road, 1er album paru en 2010, où le Folk Rock américain se propage à travers 12 chroniques, 12 chansons poignantes articulées autour du film de la vie. La suite discographique s’intitule ‘Lovers on the run’ paru en 2013 à l’occasion de la participation au festival Country Rendez-vous de Craponne en forme de consécration d’un projet qui entre aujourd’hui en pleine mutation. Une évolution naturelle après 7 ans d’existence en solo.

MuletBlanc25_04_14-06

Ce concert au Mulet Blanc sera donc l’un des derniers rendez-vous de Norfolk AC et marquera la fin du 1er chapître… Avant de découvrir le second très prochainement!

Cette vidéo de M.Le Naviose donne un aperçu du concert –>Norfolk-AC au Mulet Blanc

Gaetane Migny

L’exposition présentée ce soir est celle de Mme Gaetane MIGNY, peintre, mais en fait artiste multi-activités.

Les deux exemples ci-après de ses peintures illustrent son talent et  sa sensibilité.
Tableau1 MuletBlanc25_04_14-17

Le 11 avril : un duo d’enchanteuses

Comme John♦ En concert, « Comme John »

c’est donc le nom du duo qui enchante ce soir le 20 rue de la Rodade. Elles sont deux soeurs, et elles chantent, très bien, des chansons de la bonne variété française ou anglaise, qu’elles réinterprètent à leur façon, en ballades pop’n rok.

Musiciennes accomplies, elles s’accompagnent, l’une à la guitare (petite, ce doit être en fait un ukélélé), et l’autre à la flûte traversière, s’il vous plaît.

Un aperçu avec cette vidéo de M. le Naviose (cliquer sur l’image ci-dessous):

 

w_IMG_8473w_IMG_8472

Le talent n’attend pas le nombre des années. Elles se lancent le défi d’interpréter les chansons proposées par le public, et elles le relèvent avec l’humour et l’entrain nécessaires.w_IMG_8480

♦ En exposition, les photomontages d’André Collin

André CollinAvec cette exposition, André Collin nous invite à prendre des ciseaux, de vieilles images et de la colle pour créer notre monde imaginaire.

En grand, ou en petit format.

w_IMG_8486

André Collin nous livre ces quelques explications historiques et techniques :

 « Nés avec la photographie, les premiers photomontages de photographes anglais, datent de 1867. Les éditeurs de cartes postales l’utilisent ensuite abondamment.
Entre 1900 et 1920. Permettant d’exprimer une idée, de créer un monde imaginaire en regroupant différentes images, ces possibilités créatrices séduisent les milieux artistiques. Des peintres allemands inventent le mot de photomontage pour désigner des oeuvres associant des éléments photographiques, des collages et des peintures.
w_IMG_8457Le photomontage devient rapidement un élément graphique de la propagande et de la satire politique et, à partir des années 1950, le principal outil du message publicitaire.
Le photomontage s’adapte à l’évolution de la photographie, des arts plastiques et de l’informatique. Il peut résulter du tirage simultané de plusieurs négatifs, du découpage ùanuel puis du collage de fragments de photographies ou du traitement numérique des images à l’aide de logiciels informatiques.
w_IMG_8458Les photomontages de cette exposition ont été réalisés par découpage et collage. Quelques images ont nécessité un traitement informatique pour modifier la taille ou la position des originaux. »

On peut contacter André par email :
andre.collin4@wanadoo.fr