Le 18 octobre : avec Les Clartones et Lionel Balard

Encore une soirée de haute tenue avec les talents en musique d’un quatuor de clarinettes et les talents en arts visuels de notre invité le peintre Lionel Balard

Les Clartones, ou quatre clarinettes de taille croissante, dans un concert qui en vaut deux… l’un entièrement  en musique classique, et un second dans lequel se côtoient tous les genres jazz, pop, musiques de film, et autres morceaux classiques.

Les Clartones

La première partie nous entraîne dans un voyage à travers les époques, depuis des extraits de la Flûte enchantée  (Mozart), un Impromptu de Schubert, jusqu’à Schostakovich et Bella Bartock.

La seconde nous offre de belles surprises, avec entre autres, un brillant Summertime (Gershwin), la douceur mélancolique des Choses de la vie (Philippe Sarde, film de Claude Sautet), l’air du Choeur des chasseurs (Weber), une tonitruante Marche de Radetzki (Strauss)…

Les ClartonesEt puis…

Les Clartones assurent aussi le spectacle en jouant avec des clarinettes démontées, et avec d’autres instruments  dont ils ont le secret.

Les Clartones

Frédéric Germot, Stéphane Boyer,  Philippe Murat, Jean-François De Groote.

Ces professeurs de musique là vont faire des émules, c’est certain.

Clartones11

Le public a aimé ce mélange de belle musique et d’humour.

Dans une courte conférence, Lionel Balard, peintre, sculpteur, graveur, et professeur d’arts visuels raconte son parcours artistique et présente les oeuvres qu’il nous fait l’amitié d’accrocher au Mulet Blanc, le temps de cette soirée.

Lionel Balard

Les travaux actuels de Lionel sont marqués par deux principes forts :

-la double image : l’une d’elle renvoie à son histoire personnelle, sa mémoire, l’autre à l’actualité, qui est souvent faite de scènes dures comme des scènes de guerre ;

-la transparence, qui lui fait utiliser la résine comme matériau permettant en particulier la superposition des images et l’inclusion des objets .

Il ne s’agit alors plus d’un simple tableau peint, mais d’un « objet pictural » en trois dimensions dont l’épaisseur peut être parfois importante.

Le peintre, expressionniste à ses débuts, a progressivement dissolu les paysages, les natures mortes ; les personnages se sont liquéfiés, au profit des objets eux-mêmes fabriqués dans la matière brute, et soit laissés comme sculptures à l’air libre, soit figés dans la résine transparente.

Les Balardbibelots et les citrons,  confie Lionel,  appartiennent à l’environnement de son enfance et constituent une source inépuisable de son inspiration.

-> A retenir : Lionel Balard prépare une exposition de grande ampleur qui ouvrira vers le 15 novembre à l’Institution St Alyre, dans le cadre du projet  Enfance, Violence, Exil de l’Université Blaise Pascal.

11 octobre : le soir où l’on chanta francais, anglais, et… bielorusse

Une soirée riche et variée : le Mulet Blanc a eu le plaisir d’accueillir ce soir un groupe de lycéen biélo-russe, puis les chanteurs du groupe les Z’impromptus, et le peintre Christelle Pobeau-Roulin

Un concert choral des Z’impromptus

Les Zimpromptus

Ils chantent quatre par quatre, mais ils sont cinq, deux filles et trois garçons, qui se sont rencontrés, il n’y a que deux ans pour partager une passion commune pour le chant. Alors, ils ont choisi un répertoire, un style bien à eux, et en ont fait un tour. Eclectique leur choix : en français, on passe des Frères Jacques, aux petits trous de Serge Gainsbourg, à Ferrer, et même Goldman. En anglais, les tubes de Abba, puis des Beatles… et un Somewhere over the rainbow excellent à raviver les souvenirs de l’immortelle Judy Garland.

Les ZimpromptusLes Zimpromptus

La cohérence de l’ensemble est assurée par les arrangements originaux et savants du chef, où les quatre très belles voix s’accompagnent et se répondent, tandis qu’un texte lu entre les morceaux indique le fil directeur de l’histoire.

Le Mulet Blanc - 11 octobre

Christelle POBEAU-ROULIN a accroché aux murs un éventail de ses oeuvres.

Christelle Pobeau-RoulinElle présente son travail de peintre amateur avec une grande modestie, mais chacun remarque les compositions très élaborées et la finesse du trait.

Le noir et blanc domine dans ses tableaux de nus.

CPR4 CPR2

Ceux-ci contrastent avec les vives couleurs des paniers d’abricots sur cette composition qui témoigne de la diversité des genres dans sa production.

CPR1 CPR3

Consulter son site où elle accompagne chacune de ses oeuvres d’un texte de présentation :
http://soon.monsite-orange.fr/huiles2008-2010noiretblancet…/index.html

Et en début de soirée, nous recevons la visite d’un
groupe de lycéens de l’école Blaise Pascal de GOMEL,
grande ville de Biélorussie, jumelée avec Clermont-Ferrand depuis 1976.

IMG_6554

Ces jeunes, accompagnés de leur professeur de français, effectuent un stage linguistique et culturel pendant une quinzaine de jours à Clermont-Ferrand. En ce début de week-end, ils viennent ce soir au Mulet Blanc pour partager avec nous un moment de convivialité et d’échange. A vrai dire, ils s’expriment en français très couramment ; ils apprennent le français depuis l’âge maternel dans cette école francophone autrefois n°46 et baptisée  « Ecole Blaise Pascal » après le jumelage.

Le groupe a assisté à une répétition du groupe Les Z’impromptus, avant de nous présenter le petit spectacle qu’ils ont préparé : quelques pas de danse, des scénettes avec textes en français (dont quelques célèbres paroles de Blaise Pascal…), chansons françaises dont l’Auvergnat que nous chantons avec eux.

IMG_6550 Le jeune Blaise Pascal IMG_6547

Mme Déat, conseiller général, et le représentant du maire de Clermont-Fd, ont honoré cette rencontre de leur présence. Merci à Marie-Claude d’avoir pris l’initiative de cette bien sympathique manifestation.

IMG_6543