Soirée du 19 octobre : les feux de l’humour

Un programme en deux parties ce soir, avec une première partie qui permet d’accueillir des enfants et leurs parents bien sûr !

L’humour c’est d’abord celui du duo de clown, Mister Mime & Madame Klim,

un couple d’anglais (enfin… dans l’histoire…) qui se retrouvent au moment du spectacle, privé de leurs instruments. Pour assurer le spectacle, ils nous proposent  des jeux d’instruments de l’orchestre où l’un d’entre eux est le musicien, l’autre l’instrument, entrecoupés de conflits et réconciliations.

Le premier rang est garni d’enfants du quartier.

Et petits et grands auront savouré l’humour anglais chacun à leur façon.

L’humour, c’est aussi celui des chansons de Félix Roussel, auteur compositeur

Après une entrée en matière pour donner le ton, il y en a pour chacun. Pour les enseignants… gnan… gnan.. (de Clermant-Ferrand ran… ran..) a qui il consacre une bourrée, pour les intellos qui travaillent du chapeau… et bien d’autres encore, comme les égologistes. Des mots pas méchants en vérité ; juste du poil à gratter. Et des mélodies tantôt graves, tantôt rythmées et enjouées.

La voix remplit l’espace, accompagnée de la musique jouée par son groupe composé de Charlotte à la batterie, Marina à l’accordéon, Fred à la basse et lui-même à la guitare.

S’il compose et chante depuis longtemps (leur premier CD date de 2006), Félix  n’a cependant pas sacrifié son métier pour cette passion. Il est enseignant ( gnan… gnan…) dans un grand lycée de la région. Avec ses potes, il prépare un nouveau CD qui contiendra la plupart des titres joués ce soir.

Bernadette Piel nous propose un éventail d’œuvres qui témoigne de la diversité de ses envies et de ses talents.

Des aquarelles, des acryliques, des huiles, des pastels ; des personnages en format carte postale, aux compositions en format affiche. Diversité des styles également, figuratif, abstrait, naïf.

!

!

 

 

 !

!

!

!

Pour joindre Bernadette : bernapiel-fr@hotmail.fr


Soirée du 5 octobre : booket de chansong folk et geishas libérées

Le répertoire de Songbook est un bouquet des plus belles chansons anglaises du dernier demi-siècle.

Ca nous rajeunit pas !

Mais Virginie Beau donne à ces chansons un coup de jeune, par une interprétation toute personnelle et une  voix ample, forte, qui peut se faire grave. En vérité ces airs traversent le temps et sont déjà les classiques du genre rock and folk, que même les plus jeunes connaissent. John Lennon,  Cat Stevens, Bob Dylan, Pink Floyd …, que du beau, si l’on ose dire !

Christophe Estevan l’accompagne à la guitare. Tous les deux un peu timides, ils se disent encore débutants et ils jouent et chantent avant tout pour le plaisir qu’ils aiment faire partager. Il est vrai qu’ils ne font pas que ça dans la vie, loin s’en faut, elle infirmière (à Montferrand), lui ingénieur.

Le public en a redemandé ; en anglais, et aussi en français, car dans le genre, la chanson française a aussi ses classiques et Songbook en a dans sa réserve.

Catherine Jay présente une série de tableaux qu’elle a peint sur le thème des geishas et de l’image de la femme

Ses geishas sont libérées : elle les a libérées du carcan que l’habit symbolise.

!

En robe rouge ou en robe bleue, on  retrouve la même sur le tableau voisin, robe défaite.

!

!

L’une d’entre elles vient de quitter le lit…

tout un poème qu’on peut chercher à deviner !

!

!

!

!

!

!

Pour joindre Catherine par mel : cat-63@hotmail.fr

!

Féminitudes : c’est le titre et le thème du 11ème festival nicéphore+ qui ouvre à Clermont. Des femmes photographes exposent dans toute la ville des oeuvres consacrées aux statuts de la femme à travers la planète. Visions de femme sur la femme. Du 6 au 28 octobre

 

!

!_________________________

Soirée du 28 septembre : virtuosité et succès pour un brin de musique tzigane

La salle du MuletBlanc résonne ce soir aux accents des musiques populaires de l’Est, interprétées par des musiciens de grand talent

Le répertoire de Brintzig est composé d’airs populaires de Hongrie, de  Roumanie, d’Ukraine ou de Russie. Le groupe a été créé pour jouer ces musiques, les faire connaître au public  français, et pour satisfaire une passion commune à des musiciens qui chacun jouent par ailleurs, d’autres styles de musique, dans d’autres formations. Le violon qui chante et nous enchante ce soir est tenu magistralement par Aurélie Chenille, par ailleurs membre depuis peu de notre cher Orchestre d’Auvergne ! Le saxophone de David Sladeck  donne la réplique, et ajoute ici ses fantaisies débridées façon jazz, là ses accents langoureux ou mélancoliques. La guitare de François Brunel  et la contrebasse de Jean-Paul  Faurie apportent une enveloppe et un rythme qui rappellent à tout moment qu’ils sont aussi des musiciens de jazz.   Leur complicité et leur goût de la fête gagnent le public qui part à l’Est avec eux et avec un plaisir  en battant des mains. Quelle belle soirée !

On peut réécouter Brintzig sur Youtube (enregistrement vidéo d’un concert donné en 2010).

Une exposition d’Hélène Molle

Cette Montferrandaise d’adoption se définit comme peintre du dimanche qui s’est prise à son propre jeu…

Au gré de mon humeur, dit-elle, je peins des tableaux sur un support toilé de ma composition, mixant techniques et couleurs ; ma peinture est instinctive et émotive.

!

!

Alors en flânant devant les compositions, chacun a pu voir, imaginer, ressentir… !

!

!

!

!

________________