Soirée du 11 mai : l’une chante, l’autre peint

Le Mulet Blanc accueille ce soir deux  femmes artistes de talent: Isabelle, chanteuse de jazz et Nady, peintre impressionniste


Isabelle Gueldry
chante, le plus souvent dans des cafés ou cabarets parisiens avec son groupe parisien ; et de temps en temps, elle prend le train pour la capitale auvergnate où elle a sa famille et  le groupe clermontois qui l’accompagne, IsaJazz comme ‘Isabelle chante le jazz’.

Chacun des membres du trio est connu dans la région et chacun est déjà passé au Mulet :

François Brunel à la guitare très swing, Elvire Jouve à la batterie sweet comme il faut ; Jean-Paul Faurie aux multiples cordes de sa contrebasse.


Le public se met à l’écoute de la voix chaude d’Isabelle dans un répertoire allant de classiques du jazz, où l’on entend l’influence d’Ella Fitzgerald qu’elle admire…

à des  bossa nova brésiliennes sensuelles, douces, romantiques. Entre autres, un duo avec seulement la guitare de François a fait merveille.

Le plaisir de chanter et de jouer n’ont eu d’égal que le plaisir d’écouter et battre des mains.

On peut écouter quelques titres d’ Isabelle et Isajazz sur http://www.myspace.com/isabellegueldry

Chabada bi dou bi dou, donc.

Nady Pradat peint… surtout pour elle même, dit-elle.

Impressionniste, oui, c’est bien la première impression devant ces paysages de campagne ou de bord de mer.

Mais pas seulement.

Voyons ces nus de dos, sur fond bleu ou sur fond rouge, ou cette composition qui fait penser à Tofolly, ou bien cette nature morte.  C’est en fait très divers, sujet et forme à l’inspiration.

Oui, il faut aider  Nady à sortir ses oeuvres de son grenier. Elles en valent la peine.

!

La prochaine soirée au Mulet Blanc, c’est le 8 juin, avec John Brassett, chanteur folk

!

!